Quelles sont les aides accordées aux auto entrepreneurs ?

Quelles sont les aides accordées aux auto entrepreneurs ?

Devenir entrepreneur n’est pas chose aisée. En effet, il faut être très méthodique, rigoureux et avoir d’autres qualités pour réussir dans ce domaine. Pourtant, il s’agit d’un secteur qui permet de créer de la valeur ajoutée et des emplois. C’est donc un domaine qui participe réellement au développement économique. C’est peut-être pour cette raison que l’État accorde des aides aux auto entrepreneurs.

ACRE : aide pour les auto entrepreneurs

L’ACRE est l’une des plus importantes aides que l’État accorde aux entrepreneurs. Autrefois appelée ACCRE, elle est devenue l’ACRE depuis le 1er janvier 2019.

La définition de l’ACRE est l’Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise. En effet, il s’agit d’une exonération sur les charges sociales. Cette réduction, qui s’applique pendant un an, peut être totale ou partielle. Elle vous permet donc de vous acclimater à votre nouvel environnement pendant douze mois.

Devenir entrepreneur est donc facile avec cette aide, car vous n’aurez pas à payer les cotisations patronales et salariales pendant un an. Il faut dire qu’ici les cotisations salariales prennent en comptent les prestations familiales, l’assurance maladie. Il y a également dans la même catégorie l’assurance maternité, l’invalidité décès et la retraite de base.

Par contre, l’ACRE ne vous exonère pas des cotisations liées à la contribution sociale généralisée. Il faut aussi payer les cotisations relatives à la formation professionnelle, le risque accident du travail, et la retraite complémentaire obligatoire.

Il faut donc comprendre que l’État encourage à devenir entrepreneur avec cette aide. Cependant, une partie des charges sociales seront payés par l’entrepreneur pour le motiver à prendre son affaire au sérieux.

En ce qui concerne le montant de l’exonération, il faut souligner qu’elle varie en fonction de votre revenu professionnel. Ainsi, si ce dernier est inférieur à 30 393 €, vous bénéficierez d’une exonération totale. Par contre si votre revenu professionnel est situé dans l’intervalle de 30 393 € à 40 524 €, vous avez droit à une exonération dégressive. Pour ceux qui ont eu un revenu professionnel supérieur à 40 524 €, ils ne bénéficient pas de cette exonération.

Depuis la réforme du 1er janvier 2019 qui a transformée l’ACCRE en ACRE, beaucoup plus d’entrepreneurs sont désormais concernés. En fait, cette nouvelle aide est maintenant accordée à tous les créateurs et repreneurs d’entreprises.

Il faut donc dire qu’il est dorénavant plus facile de devenir entrepreneur. En revanche, il existe une condition pour pouvoir obtenir l’ACRE. Ainsi, il est impératif que vous n’ayez pas bénéficié de l’ancienne aide, l’ACCRE, durant les trois dernières années avant votre demande.

Devenir entrepreneur est une démarche que l’État s’attèle à inciter chez les jeunes et les personnes de diverses tranches d’âge. C’est pour cela qu’elle accorde l’ACRE à ces derniers. Toutefois, il faut dire que l’ACRE n’est pas la seule aide accordée aux auto entrepreneurs.

Diverses allocations pour les auto entrepreneurs

La liste des aides octroyées aux auto entrepreneurs par l’État est vraiment longue. En effet, en fonction de divers cas de figure, devenir entrepreneur vous donnera certaines allocations.

En effet, un auto entrepreneur peut choisir de bénéficier de l’ARCE. En effet, elle est attribuée aux demandeurs d’emploi qui aimeraient ouvrir ou reprendre une entreprise. De même, des personnes licenciées peuvent bénéficier de cette offre. Cependant, pour l’avoir, il est nécessaire d’être éligible à l’ARE, même si au moment de la demande vous n’en profitez pas encore.

L’ARCE est une somme qui est versée à l’entrepreneur au début du lancement de son affaire pour le soutenir. Vous l’aurez donc une seule fois. Elle correspond à 45 % du montant de votre ARE. En fait, c’est comme si l’Etat vous versait vos allocations de chômage ensemble. Ceci pour vous aider avoir un capital pour devenir entrepreneur d’une manière plus simple.

Il est important de dire que l’ARE est une aide accordée à l’entrepreneur pour lui permettre de traverser les premières périodes. En effet, lorsqu’on crée une entreprise, il n’est pas évident de commencer en même temps à avoir des bénéfices.

Durant donc ce temps, l’État continuera à vous verser vos allocations au chômage. Pour bénéficier de l’ARE, il faut que vous continuiez à vous inscrire chaque mois au Pôle emploi comme demandeur de travail. Mais, cette fois-ci, vous devez également ajouter vos revenus en tant qu’auto entrepreneur.

Pour ceux qui n’avaient pas droit auparavant à l’ARE, il leur suffit de faire une demande aux Pôle emploi. Les auto entrepreneurs peuvent également avoir droit à une exonération de la TVA suivant certaines conditions bien définies.

Dans d’autres cas de figure, lorsque vous installez votre structure dans certaines zones, vous pourriez bénéficier des dispositifs fiscaux zonés. En fait, cette aide est accordée à deux conditions. Premièrement, pour les entrepreneurs qui s’installent dans une zone franche urbaine (ZFU). Deuxième pour ceux qui optent pour un bassin d’emplois à redynamiser (BER).

En effet, en le faisant, vous aurez droit à des exonérations d’impôts. Celle-ci concerne vos bénéfices. En revanche, pour en profiter, il ne faut pas choisir un versement fiscal libératoire.

Les aides octroyées aux auto entrepreneurs sont vraiment variées et multiples. Ainsi, il a des aides aux handicapées, des aides par région et bien d’autres. Devenir entrepreneur est donc une chose qui est accompagnée par l’État central.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here