Comment ouvrir un commerce aux États-Unis ?

0
Comment ouvrir un commerce aux États-Unis ?
Image de couverture par Ad_hominem

Les États-Unis représentent un véritable rêve pour de nombreux porteurs de projet entrepreneurial à travers le monde. En effet, ce marché est traditionnellement réputé pour son potentiel lucratif et son écosystème favorable aux entrepreneurs. D’ailleurs, la création de société est facilitée au maximum dans la plupart des États. Vous devez toutefois connaître les démarches administratives pour créer une activité sur place. 

Pourquoi ouvrir un commerce aux États-Unis ?

Pourquoi ouvrir un commerce aux États-Unis ?
Par ESB Professional / Shutterstock.com

En général, les entrepreneurs français souhaitent ouvrir un commerce aux États-Unis en raison des spécificités de ce marché. Il est caractérisé entre autres par sa taille et sa diversité culturelle. De plus, les consommateurs sont souvent friands de concepts étrangers. Les autorités locales cherchent aussi à séduire les investisseurs internationaux. Ce guide de la création d’entreprises aux USA en est un parfait exemple.

En tant qu’étranger porteur de projets, vous profiterez de divers avantages fiscaux dans des États comme le Nevada, le Delaware et la Floride. Ces dispositifs visent à encourager la création d’emploi sur ces territoires. De ce fait, vous serez ménagé par l’administration fiscale et même fédérale. En fonction de votre zone d’implantation, vous pouvez notamment bénéficier :

  • D’une comptabilité simplifiée, voire optionnelle ;
  • De frais comptables et notariaux réduits ;
  • D’une exonération totale, sous certaines conditions ;
  • D’une véritable facilitation de l’expansion internationale.

Pour éviter les problèmes, vous devez toutefois apprendre à distinguer les exigences de Washington et des États (taxes, formalités administratives, rapports annuels…).

Comment ouvrir un magasin aux USA ?

Comment ouvrir un magasin aux USA ?
Par M_Agency / Shutterstock.com

Vous devez réaliser une étude de marché et un business-plan, si vous envisagez d’ouvrir un commerce aux États-Unis. Vous pourrez ainsi évaluer la faisabilité de votre projet et la rentabilité de votre entreprise. D’une part, vous avez besoin d’observer l’adéquation de votre offre avec la demande locale. D’autre part, vous devez tenir compte de l’importance de la concurrence sur ce segment.

À ce stade, il est important d’avoir au moins une première idée de votre future zone d’implantation. Vous bénéficierez d’un avantage significatif, si vous avez déjà choisi une ville précise ou un État. De cette manière, vous pourrez étudier ce territoire en profondeur et anticiper les problèmes pratiques. Vous risquez de compliquer votre situation sans disposer de données concrètes et de calcul prévisionnel. 

Pour faciliter la démarche, contactez un Registered Agent dès les premières étapes de votre projet. Ce professionnel vous accompagnera durant la création d’entreprise et l’inscription au registre du commerce. De plus, il peut conseiller un statut juridique comme LLC (Limited Liability Company, soit société à responsabilité limitée).

Quel visa faut-il ?

Selon l’ampleur de votre projet, vous pouvez demander un Visa E-1, un Visa E-2 ou un Visa EB-5 Investor. Ce dernier a été conçu pour les investisseurs étrangers. Cependant, vous devez effectuer un placement minimum de 500 000 de dollars pour être éligible. Vous pourrez ensuite devenir citoyen américain dans les 5 ans, si votre entreprise emploie au moins 10 personnes sur cette période. 

Le Visa E-1 est un titre de séjour valable 2 ans, mais renouvelable indéfiniment. Pour l’obtenir, il faudra ouvrir un commerce aux États-Unis et réaliser 51 % de votre chiffre d’affaires avec la France. Vous devez aussi diriger l’établissement ou justifier une compétence spécialisée.

Le Visa E-2 affiche les mêmes conditions de validité. Votre entreprise doit, cette fois-ci, être détenue à plus de 50 % par des Français. 

Comment ouvrir un compte bancaire aux États-Unis ?

Un entrepreneur européen peut facilement ouvrir un compte bancaire à l’étranger au sein de la zone SEPA. Vous devez, en revanche, remplir diverses formalités au préalable pour créer un compte professionnel aux USA. Ainsi, il est vivement conseillé de faire appel à un agent statutaire (Registered Agent). Son intervention vous permettra d’obtenir un numéro EIN pour effectuer cette opération. 

Vous recevrez l’Employer Identification Number (EIN) après l’enregistrement auprès de l’équivalent local du CFE (centre de formalités des entreprises). Pour les activités réglementées, vous devrez vous enregistrer au niveau de l’administration fédérale. Quoi qu’il en soit, ce numéro sera indispensable pour ouvrir votre compte bancaire. Vous devez aussi être présent sur place lors du dépôt de votre dossier à la banque. 

Destination Californie ?

Le Delaware est souvent privilégié par les entrepreneurs souhaitant limiter leurs taxes. Cependant, ce paradis fiscal a une mauvaise réputation aux États-Unis. Ce choix risque donc de nuire à votre image. Malgré une imposition moins favorable, la Californie s’avère plus intéressante en raison de son potentiel commercial. 

Entre-temps, n’oubliez pas de consulter l’actualité du pays sur Le Monde pour suivre l’évolution de la situation en matière de fiscalité, d’immatriculation, etc. Cette initiative permettra également d’identifier des opportunités d’affaires avant votre implantation sur ce territoire.

Image de couverture par Ad_hominem

L'information com et marketing :

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here