Duplicate content : quel impact sur votre business ?

Selon Google, le duplicate content correspond à des blocs de textes issus de sites distincts ou du même domaine eta présentant une similarité ou simplement identiques. Cette situation peut avoir d’énormes conséquences sur votre référencement naturel et sur la crédibilité de votre entreprise. Plus encore, cette pratique est sévèrement punie par la loi et peut vous pousser à payer des amendes pouvant atteindre des milliers d’euros. Il est donc recommandé de veiller à ne publier sur votre site que des contenus uniques. Découvrez dans cet article l’impact qu’a cette pratique sur votre entreprise.

Les différents types de contenu dupliqué

Il existe différents types de duplicates contents, mais ils sont tous basés sur le même principe. On en distingue généralement trois : le contenu dupliqué interne, le contenu dupliqué externe et le contenu partiellement dupliqué.

Le contenu dupliqué interne

Ce type de contenu dupliqué peut se réaliser de façon inconsciente si vous avez une même page sur votre site web qui est accessible via différentes adresses URL. En effet, Google qui n’est qu’un robot considère comme dupliqué, tout contenu présent au moins deux fois sur différents chemins. Bien qu’il s’agisse de la même page, la compréhension de Google se limite aux adresses. Ainsi, selon lui, deux différentes adresses URL conduisent au même contenu : il a donc du duplicate content.

Toutefois, ce type de contenu dupliqué peut également se remarquer au niveau des sites de vente ou de présentation de produit. En effet, si un même produit ou service est décrit sur plusieurs pages, les textes de description devront être différents. Dans le cas contraire, il s’agira d’un contenu dupliqué.

Le contenu dupliqué externe

Ce type de duplicate content est purement et simplement considéré comme un vol de contenu, un copier-coller stupide. Il consiste à copier le contenu texte d’un site concurrentiel et à le coller sur un autre site abordant le même sujet. Cette erreur arrive généralement quand on décide de tout faire soi-même ou que l’on confie la rédaction du contenu à des débutants. Toutes les entreprises qui ignorent encore les avantages d’une agence de référencement commettent toutes un jour cette erreur. Bien qu’il soit banal, le contenu dupliqué externe est un délit puni par la loi.

Le contenu partiellement dupliqué

On peut retrouver ce type de contenu à la fois en externe et en interne. En externe, le contenu partiellement dupliqué est une sorte de réécriture mal faite. En effet, les textes qui portent sur des thématiques aiguës sont très rares sur le web. Ainsi, la plupart des débutants copient le contenu d’un site et tentent de le réécrire. Lorsque cette réécriture est mal faite, on assiste à un contenu partiellement différent de l’original : il s’agit là d’un contenu bel et bien dupliqué. Cette conclusion est tirée lorsque Google constate une similarité entre les mots et expressions utilisés dans les deux contenus.

En interne, on constate généralement ce type de duplicate content dans les blogs. La plupart des pages d’accueil présentent un extrait des articles du blog. Google constate qu’un contenu a été partiellement doublé sur votre site. Là encore, il s’agit du duplicate content.

Vue sur cet angle, on pourrait simplement conclure qu’il n’existe aucun moyen d’avoir un contenu unique sur le web. Cependant, c’est tout là le but des agences de référencement naturel.

Comment cela influence-t-il sur votre référencement naturel ?

Qu’il soit interne, externe ou partiel, le contenu dupliqué nuit au référencement naturel de votre site. Cela est d’autant plus concret quand il s’agit d’un duplicate content externe. En effet, Google trouve inutile de présenter deux pages ayant le même contenu à un internaute qui lance une requête. Il effectue donc un choix en considérant le contenu le plus ancien comme pertinent. En copiant un contenu déjà présent sur le web, votre page risque de ne jamais être indexée par Google, cela peut nuire à votre digitalisation d’entreprise.

Si vous êtes la victime et qu’un autre site copie votre contenu, vous conservez la paternité du texte et bénéficiez pleinement du référencement naturel. Par contre, la notoriété d’un site peut conduire à l’inverse. Si le site qui copie votre contenu est plus ancien et populaire que le vôtre, l’algorithme de Google considère votre page comme une copie et votre site comme moins pertinent. Dans ce cas, il faudra faire une demande de retrait de la copie auprès de Google en prouvant que vous êtes bien l’auteur du texte.

Il est assez rare de pénaliser un site web entier pour cause de contenu dupliqué, sauf dans le cas où tout le contenu de ce dernier est copié d’autres sites. On remarque cette technique généralement chez les sites qui veulent profiter du trafic d’un autre site autoritaire. Lorsqu’ils sont détectés, Google passe automatique à la suppression de ces sites des résultats présentés aux internautes.

Que dit la loi ?

En dehors de la rétrogradation au niveau des moteurs de recherches, le duplicate content est soumis au droit d’auteur. Régi par les articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle, ce type de comportement est sévèrement puni.

Selon la loi, un auteur est toute personne physique créatrice d’œuvre de tout genre, sous forme écrite ou oral dans un objectif utilitaire ou artistique. L’auteur dispose donc de tous les droits sur son œuvre, sauf en cas de contrat signé entre les deux parties. Dans le cas contraire, toute manipulation de l’œuvre d’un auteur à l’insu de ce dernier est considérée comme contrefaçon.

Au civil, la punition pour ce délit est un dédommagement suivi d’intérêt. Par contre, la punition pénale est une peine d’emprisonnement pouvant atteindre 3 ans, suivi d’une amende d’environ 300 000 euros. Les tribunaux de grandes instances sont habilités à trancher sur le duplicate content depuis le décret du 9 octobre 2009 n° 2009-1205.

Le copyright souvent présent sur le bas des pages web n’est pas régi par les lois françaises, mais plutôt américaines. Dès leur création, les contenus sont immédiatement couverts par le droit d’auteur en France. Cependant, il est toujours recommandé de faire vérifier la date de création des œuvres par un notaire, afin de mieux les protéger.

Les techniques pour éviter le duplicate content

Pour tous les types de duplicates contents, il existe plusieurs outils et techniques permettant d’échapper aux griffes de Google et de rester conforme à la loi. Si vous faites face au contenu dupliqué interne, commencez à repérer les pages dupliquées et assurez-vous que les URL de toutes vos pages sont uniques. Pour cela, vous pouvez vous servir d’une plateforme d’analyse en ligne comme Webmaster Tools de Google, afin de repérer et corriger les anomalies. Toutefois, si vous rencontrez des problèmes d’ordre technique, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste en SEO.

Dans le cas d’un contenu dupliqué externe ou partiel, il suffit de rechercher le taux de plagiat de votre contenu avant de le mettre en ligne. Pour cela, servez-vous des outils de vérification du plagiat gratuits disponibles en ligne. Les plus connus dans ce domaine sont Plagium, Copuscape et Positeo. Une fois le plagiat repéré, prenez le temps de le corriger avant publication. Ces outils, peuvent également servir à vérifier les contenus des sites que vous soupçonnez de copie du vôtre. Dans ce cas, n’oubliez pas de prendre des captures d’écran comme preuve et de contacter ces sites, afin que le contenu dupliqué soit retiré.

L'information com et marketing :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here