Mode écran

 

Mode tablette

 

Mode mobile

 

Mode print

 

Accueil Catalogue Le Principat d'Auguste

Le Principat d'Auguste

ISBN : 9782362521119

Pages : 582

Genre : Essai

Parution : 06/2012

Quel est ce régime qu’Octave met en place et qui marque la fin de la République romaine ? Comment peut-on le définir ? Peut-on parler d’une monarchie après le régime mixte qu’aurait été la République ? Quels en sont les fondements historiques, philosophiques, institutionnels ?

Cette thèse explore les fondements religieux, historiques du principat d’Auguste, tels que les synthétise la version latine des Res Gestae Diui Augusti : l’abrégé des Actions du Divin Auguste, ce monument politique gravé à Rome et sur le temple d’Auguste et de Rome, à Ancyre, en Galatie, une province hellénisée de l’empire.
C’est dans l’évolution de la République romaine – le discours sur les vertus, la mutation des pratiques politiques qui en dérive, l’extension du droit civil romain à l’État –, ainsi que dans la transformation idéologique – la lecture cicéronienne des philosophies grecques – que cette thèse repère l’émergence de nouveaux principes politiques à Rome.

Dans cet univers ambivalent qu’est le monde ancien, à la fois grec et romain, l’auteur s’est attaché à décrypter les différences de culture, de pensée et de pratiques de ces deux civilisations : incidence et différenciation des termes de pouvoir, de leurs étymons. En face du vocabulaire politique latin, origine et fondement du principat, cette thèse analyse les résonances philosophiques et historiques de la version grecque des Res Gestae.

Que signifie la valeur de philanthropie attribuée à Auguste ? Pourquoi le groupe sémantique des temples d’Honneur et Vertu n’est-il pas traduit dans le grec des Res Gestae ? Que peut être, au plus près du latin, une traduction grecque de ce texte politique majeur, qui exprime les concepts clés du pouvoir ?

La thèse décode les différences et les ressemblances sémantico culturelles entre les versions latine et grecque des Res Gestae : ainsi le texte grec s’approprie la divinité d’Auguste à travers une construction idéologiquement adéquate à son système de représentation. Plus globalement, le texte grec des Res Gestae exprime la vision hellénistique du pouvoir augustéen, lecture divergente, parfois antinomique de l’idéologique tardo-républicaine du principat.

28,00

Par Claude BADAMI

La thèse décode les différences et les ressemblances sémantico culturelles entre les versions latine et grecque des Res Gestae : ainsi le texte grec s’approprie la divinité d’Auguste à travers une construction idéologiquement adéquate à son

Découvrir l'auteur

Ajouter votre commentaire :